Modern technology gives us many things.

RDC : Kabila revient en force…Il contrôle le nouveau président

0

Le Front commun pour le Congo (FCC), coalition dirigée par Joseph Kabila, est largement donné vainqueur des élections sénatoriales du 15 mars, selon des résultats encore provisoires. Une victoire qui lui permet entre autres de contrôler le nouveau président élu, président Félix Tshisekedi avec l’article 166 de la Constitution.

L’article 166 de la Constitution

Contrôler le Sénat après l’Assemblée nationale était un challenge pour le FCC. Ce dernier vient de s’assurer des moyens constitutionnels de mettre en accusation le président de la République.

L’article 166 de la Constitution congolaise stipule en effet que « la décision de poursuite ainsi que la mise en accusation du président de la République et du Premier ministre sont votées à la majorité des deux tiers des membres du Parlement composant le congrès suivant la procédure prévue par le règlement intérieur ». Le FCC pourra ainsi les poursuivre pour différentes infractions, notamment « haute trahison », « délits d’initié », « atteinte à l’honneur » ou encore « corruption ».

Les résultats affichés devant les assemblées de 24 provinces où les élections sénatoriales ont été organisées le 15 mars sont sans appel : le Front commun pour le Congo (FCC), coalition dirigée par l’ancien président de la République Joseph Kabila, est largement donné vainqueur, selon ces résultats encore provisoires.

Un haut cadre du FCC a revendiqué plus de 80 sénateurs sur les 100 sièges à pourvoir, sans compter celui attribué à Joseph Kabila, désormais sénateur à vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.