Modern technology gives us many things.

Nouvelle-Zélande…Des mosquées attaquées, 40 morts

0

Deux mosquées de Christchurch, dans le sud de la Nouvelle-Zélande, ont été visées vendredi par des fusillades meurtrières. La police fait état de quatre arrestations sans écarter la menace d’une nouvelle attaque.

La police a fait état de plusieurs victimes après des fusillades dans deux mosquées du centre-ville de Christchurch, dans le sud de la Nouvelle-Zélande, vendredi 15 mars. La menace d’une nouvelle attaque n’est pas écartée.

« Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme », a dit le commissaire Mike Bush, précisant que l’armée avait désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects avaient été sécurisés. Le nombre de morts est « significatif ».

« Les décès, pour ce que nous en savons, sont survenus dans deux endroits, une mosquée sur Deans Avenue et une autre mosquée sur Linwood Avene…Plus de 40 morts », avait déclaré un peu plus tôt le commissaire Mike Bush. En ce jour de prière pour les musulmans, la police demande aux fidèles d’éviter les mosquées « partout en Nouvelle-Zélande », a-t-il ajouté.

Un grand périmètre dans cette ville de l’île du Sud a été bouclée par les forces de l’ordre. « La police répond au maximum de sa capacité pour affronter la situation, mais les risques restent extrêmement élevés », a-t-elle dit dans un communiqué.

Il s’agit de l’un des jours les plus sombres de l’histoire du pays, a déclaré la Première ministre Jacinda Ardern, évoquant des « actes de violence extrême et sans précédent ». Elle a précisé lors d’une conférence de presse ne pas être en mesure de communiquer un bilan.

Déclaration de la Première ministre néo-zélandaise

Un témoin a raconté au site internet d’information Stuff.co.nz qu’il était en train d’y prier quand il a entendu des tirs. En prenant la fuite, il a vu sa femme morte devant l’édifice religieux. Un autre homme a dit avoir vu des enfants se faire abattre : « J’avais des corps partout sur moi. » Un témoin a expliqué à Radio New Zealand qu’il avait entendu des coups de feu et vu quatre personnes gisant au sol, « avec du sang partout ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.