Modern technology gives us many things.

Obi Mikel alerte : « N’allez pas jouer en Chine… »

0

Revenu en Europe cet hiver, John Obi Mikel fait aujourd’hui les beau jours de Nottingham Forest, en Championship (L2 anglaise). Dans un entretien accordé au quotidien The Telegraph, le milieu de terrain international nigérian jette aujourd’hui un regard rétrospectif sur son passage au Tianjin Teda, en Chine. « Je ne conseillerais à personne de moins de 30 ans de s’installer en Chine. Il le regretterait, a déclaré le milieu de terrain, qui a quitté Chelsea en direction de l’Extrême-Orient début 2017 à l’âge de 29 ans. Mieux vaut attendre la fin de sa carrière. Bien sûr, l’argent rend le transfert attirant, nous ne sommes que des hommes, mais il ne faut pas se laisser séduire par les zéro sur le chèque si tu es au début de ta carrière, cela ne vaut pas le coup. »

Quant au niveau de la Chinese Super League, le Super Eagle émet ce jugement sans complaisance. « Le niveau ne correspond même pas à celui du Championship anglais… Ils ont investi beaucoup d’argent dans ce championnat, mais ils sont loin derrière. Les terrains étaient nuls, les stades aussi. Les installations médicales étaient loin de ce que j’avais pu connaître. Je ne dis pas que c’est comme ça pour tous les clubs chinois. Certains sont plus professionnels, mais celui où j’étais ne l’était pas », tacle le champion d’Afrique 2013, qui a subi un véritable choc culturel. « La nourriture, le style de vie et l’organisation de la société sont radicalement différents. C’est pourquoi il m’a été très difficile de m’adapter… Quand vous regardez la MLS, par exemple, c’est beaucoup plus facile pour les joueurs comme moi qui jouent en Europe et parlent anglais », a poursuivi celui qui a souffert de l’éloignement de sa famille durant ses deux années « chinoises ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.