Modern technology gives us many things.

Wade défié au PDS…Dans le comité directeur

0

Abdoulaye Wade n’est plus la seule constance au Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Longtemps considéré comme le propriétaire du plus grand parti politique du Sénégal, Me Abdoulaye Wade est aujourd’hui défié ouvertement.

Pendant 45 ans (de 1974 à 2019), personne n’avait osé défier le vieux en face. Ceux qui l’ont fait ont été défenestrés : Fara Ndiaye, le professeur Serigne Diop, Me Ousmane Ngom, Idrissa Seck, Modou Diagne Fada, farba Senghor, Pape Samba Mboup entre autres…Ils ont tous été chassés pour avoir critiqué le père fondateur du Parti ou son…Fils.

Aujourd’hui tout a changé. Après la grosse bourde de Wade sur l’appel raté au boycott de la présidentielle et le mensonge continuel de son fils qui n’a jamais daigné poser le pied au Sénégal malgré sa promesse formelle de rentrer pour braver le pouvoir, les militants du PDS ont commencé à crier leurs ras-le-bol.

Hier c’était le responsable de la fédération PDS de Thiès, Mamadou Massaly qui a « insulté » le vieux. : « C’est un traître » a-t-il dit. Avant lui, d’autres responsables ont bravé le vieux en ne suivant pas son appel au boycott de la présidentielle. D’autres l’ont même désobéi en allant tout bonnement se présenter comme candidat à la présidentielle (comme Madické) ou en allant soutenir le président sortant (comme Braya le patron du PDS de Saint-Louis).

Aujourd’hui, c’est plusieurs membres du comité directeur qui défient le vieux et se révoltent contre sa mauvaise gestion de la présidentielle ainsi que son intention de mettre à la tête du Parti, Karim Wade, celui qu’ils considèrent comme un « poltron ».

Réunis sous un « front pour la sauvegarde d’un PDS libre », ces membres du comité directeur vont faire bientôt une déclaration pour exiger la tenue d’un congrès du Parti…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.