Modern technology gives us many things.

Calomnies des ‘‘Sall-timbanques’’ ce lundi : Idrissa Seck, cible (é)mouvante et im perturbée

0

Ce lundi 18 février, les fourriers du régime Macky Sall se sont passé le mot, après avoir d’évidence affûté leurs éléments de langage respectifs durant le week-end, pour jeter leurs dernières forces dans une bataille qui s’annonce perdue pour eux. Un seul mot d’ordre chez les Mackylâtres : attaquer sous toutes les coutures le candidat de la coalition Idy 2019 pour un Sénégal gagnant : Idrissa Seck. Quand le navire coule, les rats commencent par monter sur le pont. Avant de sauter à l’eau, pour rallier le rivage. En ce lundi, ils sont donc entre bâbord et tribord du bateau tanguant Benno BokkYaakar, qui peine à tirer le navire Sénégal depuis sept ans, à piailler contre celui qui les empêchent de dormir la conscience tranquille et les a forcé à compter les jours qui es séparent de leur départ forcé, ce prochain dimanche 24 février. Et ils y vont de tous les arguments les plus abracadabrantesques que les autres : Moustapha Diakhaté, reposé par le régime Sall de son poste de chef du groupe parlementaire Benno BokkYaakar pour cause de carence intellectuelle et d’absence de charisme, y va de la plus invraisemblable des révélations : Idrissa Seck aurait donc voulu être président du machin confié à Ousmane Tanor Dieng, le HCCT, reposoir à dinosaure. Alors même que ce HCCT a été créé en 2016, trois années révolues après qu’Idrissa Seck ait quitté la minorité présidentielle (seulement 49% aux législatives) Benno BokkYaakar.

En ce même lundi noir de la fumée qui sort des naseaux des dragons de papier de Benno BokkYaakar, c’est le Premier ministre Boun Abdallah himself qui met les mains dans le cambouis de leur moteur poussif. Le Premier ministre – Saltigué qui nous avait promis 5 candidats à la présidentielle (délit d’initié ?) déclare que le candidat de la vague Orange Idrissa Seck « est un tricheur », dans les colonnes du site Seneweb. Article illustré de la photo où le Premier ministre tiré de la technocratie par devoir de servilité envers MackySall dont il est le super directeur de cabinet depuis 12 ans, arbore sa mine la plus rageuse de matamore. On n’entrera pas dans les prétendus arguments développés par le Premier Sinistre pour étayer ce jugement lapidaire. Continuez de jeter des cailloux sur la toiture, elle est solide. « Lapidaire » vient du latin caillou, n’est-ce pas ? Il se trouve qu’Idrissa Seck a définitivement fini d’être le caillou dans la chaussure du sortant MackySall, nouvel adepte du footing fatickois et fatigué, et qui l’empêchera de franchir victorieux la ligne d’arrivée de ce 24 février, dans exactement 7 jours. Et la nomenklatura bennobokkyaakarienne le sait, comme les acariens savent toujours où se trouvent la sortie quand ils sont acculés.

Le prénommé unique Madiambal, Diagne Nar donc, tente de faire accroire dans une contribution sur le même site Seneweb que cette présidentielle sera « à un seul tour », en faveur de qui vous savez : MackySall, dont il serait un visiteur du soir attitré. Laissons – le donc murmurer ses douces fables à l’oreille des chevaux, animal emblème de l’APR. Enfin, least and last, le moribond quotidien Libération, par ailleurs propriété du militant APR sans responsabilité politique malgré lui et ci-devant directeur du quotidien d’Etat le Soleil, le sieur Yakham Mbaye, s’en donne à cœur joie avec ce que son patron ne peut se permettre jusqu’à dimanche prochain à la Une du quotidien gouvernemental, s’il veur respecter un minimum de décence journalistique : Libération titre sur les présumés milliards de celui dont il rappelle le surnom, en croyant arriver à le salir : Ngorsi. Eh bien, nous leur disons ceci : « Ngorsidafadeuggueur ! ».

« Calomniez, il en restera toujours quelque chose ! » dit l’adage ? L’adage pourrait bien mentir cette fois. Cette salve de calomnies des « Sall-timbanques » contre Idrissa Seck ne révèle qu’une chose : le camp sortant sait que la campagne du leader de la coalition Idy2019 a fini de bien « imprimer dans l’opinion » et dans les cœurs des Sénégalais. Leur cible Idrissa est mouvante car il avance sur les terrains où les Sénégalais l’attendent : l’économie, pour redonner aux Sénégalais leur dignité perdue de vivre à la sueur de leur front tout en assurant les solidarités sociales qui font le socle de notre culture ; la restauration d’une gouvernance qui fasse honneur à la République et à nos institutions ; la sécurité des biens et des personnes qui est la garantie d’un développement individuel et collectif harmonieux et dans la paix, sans laquelle rien n’est possible. Idrissa Seck est une cible (é)mouvante qui a su toucher le cœur des Sénégalais, qui savent qu’un Président de la République se forge par un parcours d’épreuves et non pas par génération spontanée, comme avec le sortant MackySall. Le (futur) Président Idrissa Seck en restera donc imperturbé et imperturbable, de toutes ces viles attaques qui traduisent la panique bennobokkyaakarienne.

Car son agenda est plein : Idrissa SECK a rendez-vous avec le peuple souverain, dimanche prochain.

OusseynouNar Gueye

Secrétaire national à la Communication, aux Questions Éducatives et à la Coopération africaine du Parti SUD – Sénégalais Unis pour le Développement/ Coalition Idy 2019

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.