Modern technology gives us many things.

« Gilets jaunes » : le boxeur des gendarmes condamné à un an de prison ferme

0

L’ex-boxeur était jugé à Paris pour avoir violemment frappé deux gendarmes début janvier, en marge d’une manifestation des « gilets jaunes ». Il a été condamné à un an de prison ferme et à 18 mois de prison avec sursis.

Christophe Dettinger a été condamné à un an de prison ferme et à 18 mois de prison avec sursis. L’ex-boxeur « gilet jaune » était jugé à Paris pour avoir violemment frappé deux gendarmes début janvier, en marge de la huitième journée de mobilisation dans la capitale.

Christophe Dettinger va être maintenu ce soir en détention, mais sa peine de prison ferme pourra être aménageable. « Vous avez 12 mois de prison ferme à faire mais vous dormirez en prison et vous sera dehors la journée pour garder une vie professionnelle et familiale », a expliqué la Présidente du tribunal. L’ex-boxeur a également l’interdiction de paraître à Paris pendant six mois.

« Je n’en suis pas fier du tout »

Le procureur avait requis trois ans dont un de sursis avec mise à l’épreuve et demandé le maintien en détention du prévenu, pour un geste d’une « violence inouïe » contre deux gendarmes, dont l’un s’est vu prescrire 2 jours d’ITT et l’autre n’a toujours pas repris le travail, après 40 jours.

Avant la délibération, Christophe Dettinger avait adressé quelques mots au gendarme qui avait reçu ses coups : « Je vais vous parler franchement, j’ai jamais menti. Monsieur le gendarme, je suis coupable de tous les coups que j’ai pu vous porter. Je suis conscient que ça a pu vous toucher physiquement et psychologiquement et je n’en suis pas fier du tout. » A la fin de l’audience, après l’annonce de la décision des soutiens de l’ex-boxeur lui ont adressé des mots d’encouragement : « On t’aime Christophe, ça va passer vite ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.