Modern technology gives us many things.

Présidentielle : Sonko, le plus jeune candidat mais…VERSATILE

0

Plus jeune candidat à l’élection présidentielle de 2019, et le plus dangereux (du  fait de ses dérives verbales, de ses fausses allégations, de sa phobie des contrevérités et de sa volonté de paraître clean alors que c’était le contraire), Ousmane Sonko s’était vite mis dans la peau du sérieux challenger de l’actuel chef de l’État Sénégalais. Sa jeunesse, sa fougue avaient vite fait de le propulser au-devant de la scène politique. Jouant sur les sentiments du peuple (il a été radié de la fonction publique pour faute grave: sa langue se déliant plus vite que celle du caméléon), le leader du PASTEF (son parti que je me plais bien à appeler le Pétrole À Sonko, le Travail et l’Éthique Feulé) se trouve être une personne dont la parole ne vaut rien! Véritable adepte des micros et caméras, toutes les occasions sont bonnes, pour ce prétentieux à la logique décousue, d’essayer de charmer l’opinion avec des déclarations plus fracassantes, les unes que les autres. Pire encore, ces déclarations faites par le leader des « pétro-gaziers » se sont révélées fausses et sans fondement aucun, car n’ayant jamais fourni la moindre preuve de ce qu’il avançait. Poussant le ridicule à l’extrême, ce combattant du système (que j’aimerais bien avoir en face de moi pour me définir exactement « le système » dont il parle), aveuglé sans doute par les projecteurs des caméras, est allé même jusqu’à vouloir « fusiller ceux qui ont dirigé le pays depuis son indépendance »! Discours pas bien accueilli par les populations qui ont fini de le mettre sur le registre d’une fougue démesurée du leader de PASTEF. Malheureusement, il ne s’est pas arrêté là, s’attaquant même aux confréries qui, selon lui, n’ont pas droit aux largesses du peuple et du gouvernement. Ce monsieur prétend vouloir lutter contre la corruption des élites, la souveraineté nationale mise en mal, et ne tarit pas de critiques acerbes contre SEM Macky Sall, Président de la République du Sénégal. De l’avis du leader du Pastef, « les Sénégalais ne semblent pas comprendre l’enjeu du moment ». Encore un élan impulsif et suffisant ! C’est dire encore une fois  que Sonko considère ses compatriotes comme étant des « écervelés » car ne comprenant rien!

Après l’affaire des 94 milliards « Atlas-Mercalex », ses deux cabinets (et rappelez-vous de son speech télévisé, diffusé le 31 décembre 2018 par une télé de la place…Tout le monde pensait qu’il avait oublié le nom  de son cabinet. Non! Il avait hésité car ne voulant pas donner le nom de son autre cabinet, en lieu et place de celui qu’il a voulu déclarer); le voici maintenant éclaboussé par un nouveau scandale de corruption: « Tullow oil ». En effet, des notes confidentielles du Directeur financier de cette entreprise, auraient recommandé de verser 195 000 dollars (plus de 100 millions de francs CFA) au leader de Pastef pour mener à bien sa campagne de dénonciation contre le gouvernement du Sénégal sur la gestion des ressources naturelles, c’est à dire, ni plus ni moins, une opération télécommandée depuis l’extérieur, pour déstabiliser le pays.

Mais encore une fois, les critiques de ce « micro ambulant » ne sont que contrevérités et allégations fortuites, un véritable mythomane, un trafiquant de personnalité aussi clair et limpide qu’une marée de boue emportant avec elle tous les débris et détritus de la planète ! En tout cas, le constat est que la taupe vient de se terrer, fuyant toujours les questions gênantes!

Comment, se demande-t-on enfin, combattre un système en s’alliant avec le père du système ? C’est sa dernière trouvaille. Sonko, par je ne sais quel subterfuge, a voulu mettre Me. Abdoulaye Wade, le prédécesseur de Macky Sall, dans sa poche. Ignorait-il, sans doute (ce qui montre son inintelligence) que le vieux Wade n’a d’yeux que pour son fils! En somme, Ousmane Sonko, leader du PASTEF, incarne l’antisystème le plus système que, et s’il était élu Président de la République (ce qui ne risque pas d’arriver vu son comportement antisocial et ses sottises débinées à longueur de journée), notre pétrole et notre gaz iraient en Russie.

 

M.Bacary Seck, president et coordonnateur du M.A.C.K.Y (Mouvement d’Adhésion Citoyenne « Koolutè AK Yokuté »)

E-mail: seckbacary@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.