Modern technology gives us many things.

Le synpics offre 50 gilets dans la controverse

0

Pour la sécurité des journalistes préposées à la couverture médiatique de la campagne pour la présidentielle du 24 février prochain, le Synpics a confectionné 350 gilets de presse.

 

La cérémonie de présentation de ces «tenues» a eu lieu hier, lundi 4 février, à la Case Foyer du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), mais dans la controverse.

Le Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), Bamba Kassé, et son équipe ont procédé hier, lundi 4 février, à la remise symbolique des gilets de presse. Bamba Kassé soutient qu’à travers cet acte, ils comptent perpétuer une vielle tradition qui est de donner aux journalistes un moyen d’identification visuel. En tout 350 gilets sont prévus cette année.

A signaler, toutefois, que la remise des gilets a été émaillée d’incidents, le Saes/Cesti s’étant opposé à la tenue de cette cérémonie de distribution des gilets de presse au motif qu’une rencontre du genre avait été interdite sur le même site par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Aly Ngouille Ndiaye, à l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal qui voulait fournir des éléments d’identification aux journalistes, il y a quelques jours. Ils ont, de ce fait, bloqué la salle préposée à la distribution de ces gilets du Synpics, en verrouillant l’entrée de la Case Foyer.

La directrice du Cesti est finalement intervenue, en enlevant le cadenas. Il s’en est suivi un blocage des activités pendant plusieurs minutes. Mais, c’était sans compter avec la détermination des journalistes qui ont tenu coûte que coûte à dérouler leur programme comme prévu au Cesti.

Bamba Kassé dira que le choix de l’école de journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar s’explique par le fait que le Cesti a abrité jusque-là toutes les cérémonies de remise de gilets à la presse, aussi bien celle de 2007 que celle  de 2012. Mieux, a-t-il ajouté, la directrice des lieux a donné son accord pour la tenue de l’événement dans  l’établissement.

DISTRIBUTION PAR LE SYNPICS DE GILETS DE PRESSE AU CESTI : La section SAES boycotte et s’oppose

La cérémonie de remise des gilets presse aux journalistes sénégalaises pour la couverture médiatique de campagne électorale pour la présidentielle du 24 février 2019, prévue hier lundi au Cesti, a été émaillé d’incidents. En effet, la section du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes) du Centre d’études des sciences de l’information et de communication (Cesti) a voulu s’opposer à la tenue de cette cérémonie de distribution des gilets de presse. Histoire de protester contre le refus du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Aly Ngouille Ndiaye, à l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal de fournir des éléments d’identification aux journalistes, il y a quelques jours. Les enseignants du Cesti, affiliés au Saes, ont de ce fait bloqué la salle préposée à la distribution de ces gilets du Synpics, en verrouillant l’entrée de la Case Foyer. C’est alors que la directrice du Cesti est finalement intervenue, en enlevant le cadenas. Il s’en est suivi un blocage des activités pendant plusieurs minutes.

Déjà le Saes/Cesti, à travers un communiqué, avait prévenu qu’il allait s’opposer à la distribution de gilets de presse à la Case Foyer du Cesti hier, lundi 4 février 2019. «Une même cérémonie de remise de gilets de presse, prévue au Cesti le mercredi 30 janvier 2019, en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis à Dakar, avait été annulée. Le Saes/Cesti dénonce avec la dernière énergie la politique de “deux poids, deux mesures” en ce qui concerne la distribution des gilets de presse au Cesti par le Synpics. Le Synpics est un partenaire du Cesti au même titre l’Ambassade des Etats-Unis à Dakar. Pour un parallélisme des formes, le Saes/Cesti fustige l’autorisation donnée par la Direction pour cette distribution. Le respect des partenaires est une exigence pour le bon fonctionnement de l’institut de formation en Journalisme. Par conséquent, pour être cohérente et logique, la section Saes Cesti boycottera et s’opposera par tous les moyens à la tenue de cette cérémonie  de distribution de gilets au Cesti», précise texte.

 

Sudquotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.