Modern technology gives us many things.

Idy s’envole ! Il reçoit le soutien immense de la société…

1

Idrissa Seck a vraiment la baraka. Comme le phénix qui renaît de ses cendres, Idy suscite l’espoir de milliers de Sénégalais. Et cette fois-ci c’est un contingent de mouvements de la société civile qui soutient sa candidature…C’est le FC2R…

le Front des Citoyens pour la Refondation de la RépubliqueFC2R est une initiative citoyenne et républicaine destinée à Accomplir la Révolution Citoyenne portée par le M23 et ses alliés historiques qui n’ont pas pris la tangente à la suite de l’arrivée au Pouvoir de Macky Sall et de la Coalition Bennoo Bokk Yakaar.

Le FC2R regroupe dès le départ et jusqu’à présent, des membres dirigeants de l’Alliance des Citoyens pour la RépubliqueACR, membre fondateur de Macky2012, des Leaders historiques du M23, des Membres fondateurs de Gor Ca Wax Ja, du Front pour la Défense des Valeurs de la République – FDVR, de la Coalition des Leaders Garmi de Mankoo Wáttu Senegaal, etc. ; et le tout, en totale convergence avec le Document-programme intitulé : Yobël du M23,

  1. Qui sommes-nous ? Une expression de la Société Civile Organique – OSC : celle qui part des Valeurs des Tundu et des Terroirs, des Peenc et des Peey, des Dental et Jeŋku : Ndiimaagu Neddo Ko Golle E Balle, Soo Xamatul Foo Jëm, Delluwaatal Fa Nga Jogewoon ; Gor Ca Wax Ja ; Lu Dúll Yalla Neen La, etc. et non du Modèle athéiste, rationaliste, franc-maçonnique et Fii Layammiste des Organisations de la Société Civile des 4 Communes – OSC !

Cette Société Civile Organique est la prémisse véritable de la Refondation d’une République des 4 Communes aujourd’hui déconfite,  en l’occurrence une République inégalitaire à deux étages : des Citoyens prétendument « français » d’un côté, et de l’autre, des Sujets dits « Indigènes », en une véritable République des Nawlé, c’est-à-dire de Citoyens égaux devant Dieu et les Hommes. Une République des Nawlé très éloignée des conflits de castes, de Juddu et de naissance, de rang et de statut, d’ethnie et de clan, de classe ou de race…

  1. Que voulons-nous ? Ni plus ni moins que la Recomposition des Alternances, c’est-à-dire l’Alternative véritable au Système actuel, qui fait eau de toutes parts

La Recomposition des Alternances, qu’est-ce à dire ? D’abord se concerter de manière rigoureuse et approfondie, sincère et courageuse sur les forces et faiblesses, mais aussi les acquis et les limites des Régimes successifs de Senghor et Dia à Macky, en passant par ceux de Diouf et Wade, c’est-à-dire de l’Assemblée Constituante du Sénégal tenue à Saint-Louis du 25 novembre 1958 au 15 janvier 1959 au Régime du Parti unique de fait entre 1963 et 1974, au Multipartisme limité à 3 puis 4 partis entre 1974 et 1981, avant de passer audit Multipartisme intégral avec Abdou Diouf ( 1981 – 2000). Un processus suivi de l’accession du Sopi de Wade au Pouvoir , puis de la 2ème Alternance avec Macky.

En gros, il est question pour nous formuler et de recenser, de synthétiser et d’évaluer au nom du Peuple, de la Nation et de l’Etat,  les avancées, les reculs et les essais non-fructueux comme les tentatives vertueuses de tous les Régimes sans exclusives ni discriminations, en termes d’Equations théoriques et de Formules opérationnelles. Le nihilisme n’est ni citoyen ni démocratique ni rentable ni profitable : il aveugle et désoriente en couvrant des intérêts douteux qui dissimulent des stratégies inavouées…

  1. Et maintenant ?

Réformer la Société veut dire ici commencer par Defaraat Jikko Yi, d’une part et d’autre part, Refonder la République inégalitaire des 4 Communes (faite de Citoyens français privilégiés et de Sujets Indigènes Baadoolo méprisés sous tous rapports.

Il n’est donc pas question pour nous de s’égosiller sur le Système ou de délivrer des brevets ou des képis pro-è ou antisystèmes, mais d’abord de comprendre qu’il y a Système et « Système ». Ce Système aujourd’hui dysfonctionnel qui ruine les efforts du Sénégal et menace de sacrifier les générations présentes et futures si rien n’était fait pour inverser le cours de l’Histoire, eh, bien ! Qu’est-il donc ce Système sinon celui de la République inégalitaire et discriminatoire des 4 Communes, auquel nous entendons substituer notre propre Modèle civilisationnel et culturel de République des Nawlé égaux devant Dieu et les Hommes ?

C’est la raison pour laquelle, nous invitons tous les Réformateurs Citoyens résilients ainsi que  tous les Refondateurs républicains conséquents à se regrouper sans tarder et sans exclusives, dès l’entame de cette Présidentielle 2019, à l’effet de s’entendre sur une Plateforme concertée. Une Plateforme destinée à la Remobilisation unitaire des masses de Citoyens libres qui avaient voté à hauteur de 65 pour cent pour Macky Sall au second tour ; et ce, en vue de la Réformation de la Société et de la Refondation de notre République aujourd’hui en lambeaux !

  1. Par où commencer ?

D’abord un Rappel : La Concertation au Ndiambour le 19 février 2016, suivie l’adoption du Pacte Gor Ca Wax Ja du Savana le 26 février 2016, puis de la proclamation de Mankoo Wáttu Senegaal à l’Hôtel Ngor Diarama, auront créé des liens puissants entre les Refondateurs de la République.

Aussi Gor Ca Wax Ja et Mankoo Wáttu Senegaal permettent-ils d’éclairer à la fois le Sens et la portée, mais aussi les principes de notre Démarche vis-à-vis de la Candidature de Idrissa Seck, sans oublier les autres figures en présence. En effet, quelles sont les leçons de Gor Ca Wax Ja et de Mankoo Taxawu Senegaal ? Et, en quoi, ces enseignements légitiment-ils présentement notre Attitude vis-à-vis de la Candidature d’Idrissa Seck ?

  1. De Gor Ca Wax Ja à Mankoo et de Mankoo au Parrainage providentiel de Macky (en ce qu’il aura réunifié toutes les forces vives de la Nation)

Si le Bilan de Gor Ca Wax Ja est clair, à partir du moment où Macky et BBY sont tombés en- dessous des 50 pour cent au Référendum du 20 mars 2017, Mankoo Taxawu Senegaal aura paradoxalement implosé du fait de rivalités entre états-majors politiques. Une implosion qui remettra gracieusement l’Assemblée Nationale entre les mains d’un Pouvoir Macky-BBY minoritaire !

Même s’il y a des raisons de penser que l’éclatement absurde de Mankoo Wáttu Senegaal pourrait être dû à l’infiltration de forces hostiles, qui sont présentement identifiées grâce à la Transhumance Mackyavélienne, il est non moins évident que le Parrainage est la fille adultère d’une Minorité au Pouvoir fortement secouée, voire terrorisée par la force et la vigueur de Gor Ca Wax Ja et de Mankoo ; et ce, malgré les batailles catastrophiques entre appareils politiques…

  1. Idrissa Seck, Candidat de la Transition ?

Soyons clairs : Il est indispensable pour cette Nation jusqu’ici régie par une Démocratie sans Dèmos, de passer de la République inégalitaire des 4 Communes à la République Sénégalaise des Nawlé, non ?

L’idéal moral que nous visons n’est pas du tout un Etat de droit émancipé de la Religion et de l’Esprit de la Religion, mais une République du Contrat Civil Homme/Homme/Dieu/Religion/Tradition, c’est-à-dire une République des Valeurs au sens exact du terme !

Le défi l’Etat de droit dans notre pays, si nous avons bien compris ce que nous sommes, n’est autre que la République des Nawlé et non de celle des Citoyens des 4 Communes sous le Régime de l’Indigénat, laquelle se caractérise par l’inégalité de droit entre Citoyens français et Sujets français, c’est-à-dire « Indigènes », sans droits, taillables et corvéables !

La Refondation de la République des 4 Communes sous forme de République des Nawlé, qu’est-ce à dire sinon remettre l’Etat sous le contrôle des Lois non- écrites, à commencer par la Règle primordiale de Jomb Naa Ko en lieu et place de Russ Naa Ko.

Il s’agit bien de tourner la page du Droit sans Justice de la République inégalitaire et discriminatoire des 4 Communes. Et ce, à l’effet rétablir le Contrat social de base qui sied à notre Nation, en l’occurrence la Gouvernance selon les protocoles d’une République des Nawlé. Mais non, à la façon de Rousseau ou de Thomas Hobbes ou de Nietzsche, c’est-à-dire d’après la philosophie et les règles du Contrat social (ou civil) Homme/Homme sans Dieu ni Ethique ou et sans Religion ni Morale, à la manière du Prince de Mackyavel d’ Ó Fañiŋ Fañ Fañ !

  1. Idy, Membre fondateur de Gor Ca Wax Ja face à l’épreuve de Jomb Naa Ko

Si donc, c’est bien Idrissa Seck qui, en raison de sa qualité de Membre fondateur de Gor Ca Wax Ja et de Mankoo Wáttu Senegaal, demeure le mieux placé pour assurer la transition républicaine de Gor Ca Wax Ja à l’Ethique Citoyenne du Jomb Naa Ko indispensable pour la Refondation de la République, qu’est-ce à dire ? Non un ralliement inconditionnel à son Programme ou à sa Candidature, mais ce fait que les forces vives disposent aujourd’hui d’une Opportunité offerte par Macky Sall, BBY, Niasse et Tanor, de reprendre là où Gor Ca Wax Ja et Mankoo l’avaient laissée, la problématique même de la Concertation civile et citoyenne de la Refondation entamée les débats et les échanges au Ndiambour, puis le lancement de Gor Ca Wax Ja depuis les Jardins du Savana, le 26 février 2016 !

Ce Protocole de rupture n’est pas l’affaire d’un seul homme, d’une seule sensibilité ni d’un Bloc ou d’une Coalition, mais l’affaire de toutes les forces vives qui doivent se concerter, s’écouter et se parler, à la faveur de cette Présidentielle, pour parachever le processus même de la Refondation de la République et de la Réformation sociale. Macky a créé l’Opportunité de l’Union pour la Refondation. Mais, les forces vives qui s’autorisent notamment de Gor Ca Wax Ja et de Mankoo Wáttu Senegaal, seront-elles à la hauteur de la situation ? Voilà le problème posé par le Front des Citoyens pour la Refondation de la République – FC2R, de même que le Front pour la Défense des Valeurs de la République – FDVR. Idy est interpellé en tant que Candidat et Membre fondateur de Gor Ca Wax Ja et de Mankoo, certes ; mais il va de soi que toutes les forces vives sont interpellées à commencer par le Président Abdoulaye Wade, Karim Wade, Khalifa Sall, etc., sans oublier aucunement Bougane Guèye Dany et Gueum Sa Bopp, Ie Pr. Issa Sall et le PUR ni Ousmane Sonko et le PASTEF, ATEPA et Senegaal Rekk

  1. Conclusion

Au total, la Refondation de la République est à la portée de toutes les forces vives qui doivent comprendre que les ruptures stratégiques que requièrent la Nation sont aujourd’hui posées et à résoudre : il s’agit ni plus ni moins de s’entendre, à la faveur même de la présente Campagne présidentielle – selon des modalités à préciser – sur les termes de cette Refondation indispensable. Des critiques et des autocritiques restent, sous ce rapport, indispensables parce que salvatrices. Elles doivent concerner au premier chef l’expérience collective, tant les avancées que les fautes et les erreurs, les acquis et les réalisations, les incompréhensions et les malentendus, etc. Mais comme de bien entendu, il n’est nul besoin d’excès verbaux ni de violence, d’exclusion ou de répudiation héritées de la République inégalitaire des 4 Communes et du jeu politique qui lui correspond ! Ce que nous visons, ce sont donc selon les méthodes du Consensus et du Dissóo, de la Vérité et du Ñeme Dëgg caractéristiques de notre Nation, de notre Civilisation et de nos Traditions et Cultures…. Notre Souhait : Qu’Idy assume en théorie et en actes, la promotion des Convergences autour des bases de la Refondation de la République, qui est en fait le seul Programme valable – dans la Paix et la Stabilité – à la Réalisation de la Recomposition des Alternances, c’est-à-dire de l’Alternative dénommée République des Nawlé !

Pr. Malick Ndiaye, FC2R, M. Bocar LY, FDVR, Pr. Insa Diallo, CIIS,

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.