Modern technology gives us many things.

Changement climatique: les cultures céréalières de la région de Fatick impactées

0

Pour répondre aux besoins immédiats de l’adaptation aux changements climatiques , un document stratégique dénommé « Plan d’action national d’adaptation aux changements climatiques (PNA- Pas) a été élaboré.
Lors  d’un atelier organisé sur les études de vulnérabilité dudit projet, le représentant du ministre de l’Environnement a indiqué que cette initiative peut être le précurseur de la nouvelle politique sectorielle d’adaptation aux changements climatiques.  » les changements climatiques constituent une menace non seulement pour nos écosystèmes mais aussi pour les conditions de vie de nos populations. Il est indispensable d’en comprendre les mécanismes et les impacts afin d’apporter les réponses qui conviennent. C’est pourquoi nous nous devons d’anticiper l’ensemble des risques et changements possibles à toutes les échelles et proposer des options d’adaptation réalistes, efficaces et durables. Ce qui ne peut se faire sans la maîtrise de connaissances scientifiques solides qui puissent éclairer le processus PNA », a indiqué Lamine Guissé.
Des études de vulnérabilité ont été réalisé dans la région de Fatick. Et, ils indiquent un fort impact surtout sur les cultures céréalières, ce qui pourrait entraîner une réduction de 27% des rendements de céréales.  » La zone de Fatick est une zone de culture du mil et cela va impacter fortement les cultures de mil. Il y aura une raréfaction des surfaces cultivables dues à à l’augmentation de la salinisation des terres. La salinisation des eaux fait que même si on voulait mettre des stratégies d’irrigation de complément, ce sera difficile puisque la qualité de l’eau ne le permettra pas. Ce sera donc une zone vulnérable sur le plan agricole, avec une réduction des rendements et la perte de certaines spéculations qui ne pourront plus être cultivées dans la zone », explique Dr Ndèye Yacine Badiane Ndour du Consortium agriculture projet Pas PNA.
Lors de cette rencontre qui a réuni les membres de consortia et du comité de suivi, les résultats des études de vulnérabilité actuelle et future de chaque secteur a été restitué, mais aussi, les dernières étapes de la composante 2 et du peojet PAS PNA dans son ensemble au Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.