Modern technology gives us many things.

Pétrole du Bloc de Sangomar…Le Sénégal paye des milliards dès le 1er baril

0

L’intérêt du Sénégal et des entreprises nationales est en jeu si l’attribution de contrat de l’exploitation du pétrole du Bloc de Sangomar n’est pas conditionnée par une participation à côté des contractors, d’entreprises nationales pour un « contenu local fort »

NOTE BLANCHE D’INFORMATION

SUR L’ATTRIBUTION DU CONTRAT FEED FPSO 

EXPLOITATION DU PETROLE DU BLOC DE SANGOMAR

Dans le cadre du contrat de partage de production, l’état Sénégalais est engagé à rembourser à l’opérateur l ‘intégralité des coûts d’investissement (construction et financement des infrastructures pétrolières).

Ce remboursement qui débutera à partir de la date de première production de pétrole, sera effectué sous forme de prélèvement en nature de pétrole par l’opérateur et durera plusieurs années jusqu’à remboursement intégral des coûts d’investissement.

A cette date l’état Sénégalais deviendra propriétaire de plein droit des infrastructures pétrolières.

Pour ces raisons l’état sénégalais dispose d’un droit statutaire de vérification et d’approbation, qu’il se doit d’exercer eu égard aux enjeux économiques, sociaux et politiques.

Contexte :

Après un démarrage tardif du processus d’appel d’offres, l’opérateur du bloc de Sangomar a accéléré brutalement le processus de sélection pour le développement de SNE.

Il s’apprête à émettre sa recommandation pour le choix d’un contractor unique pour réaliser le FEED FPSO, dans le but d’obtenir l’agrément des autorités avant les élections présidentielles prévues en fin février 2019.

Pour rappel, le contrat FEED ( Front End Engineering Design ) est un contrat pour des études d’ingénierie de détail dont les résultats permettent d’affiner la solution technique et économique et opérationnelle et dont réduit considérablement les marges d’incertitudes sur les budgets à engager.

Le Sénégal a donc intérêt à imposer à Woodside de mettre en compétition les contractors qui sont en lice sur le contrat de conception, financement, réalisation et opération de la plateforme flottante FPSO ( Floating, Production, Storage and Offloading )

L’opérateur a par ailleurs deux autres questions à régler simultanément : la licence du bloc de Sangomar expire fin Février 2019 et l’opérateur a sollicité une extension de validité. Celle-ci est assujettie à l’approbation par le gouvernement Sénégalais du plan de Développement. Celui-ci a été soumis à l’approbation des autorités concernant SNE. En revanche, l’opérateur n’aurait pas honoré toutes ses obligations d’évaluation de la découverte de FAN, située à l’ouest de SNE sur le même bloc, dans les délais contractuellement impartis.

Les autorités sénégalaises pourraient exiger la rétrocession des zones sur lesquelles l‘opérateur est en défaut, afin de les remettre en vente.

Il est donc clair que l‘état Sénégalais dispose d’importants leviers sur le processus global.

Concernant le processus d’attribution du FPSO FEED contract sur Sangomar SNE à un contractor unique l’éventualité d’une décision immédiate pose plusieurs problèmes :

  1. Un choix engageant les finances publiques sur des durées supérieures à 10 ans ne doit pas être effectué dans la précipitation.
  2. Le manque de transparence du processus de sélection, combiné aux énormes montants en jeu (environ 2 milliards de US dollars ), et la précipitation en cette période préélectorale fait courir un risque important au gouvernement , s’il validait la recommandation et que la rumeur et les médias s’emparent de cette information.
  3. Le marché mondial du FPSO étant actuellement en surchauffe, la prise d’engagement avec un contractor unique réduirait les marges de négociation de l’opérateur du bloc pétrolier de sangomar et l’exposerait ainsi que les finances publiques.
  4. Cette accélération vise également à sécuriser l’agrément des autorités avant le vote de la loi sur le contenu local, certes pas rétroactive mais dont l’existence obligerait moralement opérateurs et contractors à des plans de contenu local plus ambitieux.

Pour les raisons évoquées ci-dessus, il est recommandé de ne pas avaliser dans la précipitation préélectorale le choix d’un FPSO FEED Contractor unique.

Restent deux options pouvant être combinées:

  1. Agréer l’attribution de deux contrats de FEED à deux compétiteurs afin de différer de trois à six mois le moment ultime de sélection.
  2. Temporiser en remettant la décision de sélection au gouvernement nouvellement issu des élections.

Critères de décision d’attribution du contrat FPSO:

En plus des critères de compétitivité de la solution technique et de financement, le critère de contenu local devrait primer pour l’attribution du contrat.  En plus, la formalisation de partenariats avec des sociétés locales sénégalaises doit être un préalable imposé à l’opérateur de Sangomar pour la sélection du FEED Contractor.

L’attribution des contrats sur Tortue doit nous servir de leçon car aucune obligation de contenu local n’est assujettie à l’attribution des contrats gaziers à l’opérateur BP dont le plan de développement a été validé par les deux pays avant que la loi sur le contenu local ne soit introduite à l’assemblée.

Les autorités sénégalaises doivent rectifier le tir, en saisissant l’opportunité de la contre-performance de Woodside sur FAN pour imposer les conditions d’un local content fort en contrepartie de l’extension de la licence sur le bloc de sangomar qui expire le 6 février 2019.

Janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.