Modern technology gives us many things.

Grogne : des notaires projettent de brûler leurs diplômes devant le Palais

0

Ils sont au nombre de vingt-deux (22), ces notaires qui réclament la signature d’un décret présidentiel portant nomination immédiate et effective, après 3 ans de stage, ont promis ce lundi de mettre du feu à leurs diplômes devant le Palais, lors d’une conférence de presse, suivie d’un sit-in, à Dakar.

« Sur 860 candidats seul 22 personnes ont été retenues. Pour la première fois au Sénégal nous avons été affectés dans les cabinets sans pour autant connaitre les propriétaires. Et pendant trois ans nous étions considérés comme des vulgaires travailleurs.  Depuis 2016, nous avons fini notre stage, le président de la République Macky Sall peine à signer un simple document qui nous permettra d’avoir nos cabinets », a dit El Hadji Mansour Diop.

Il a précisé qu’ils ne sont pas des fonctionnaires de l’Etat et ils ne réclament pas leur intégration dans la fonction publique ni la retraite de certains notaires. « Notaire sans charge », déclare-t-il, face à la presse selon Pressafrik.

« Nous avions convenu avec le ministre de la Justice, la création de projet de trente deux (32) nouvelles charges, il ne restait que la signature du chef de l’Etat Macky Sall. Mais à notre grande surprise nous avions été informés d’un nouveau projet portant création de sept (7) charges qui va passer à l’Assemblée nationale ce mercredi », rappelle Me Mamadou Gueye Faye, qui ajoute qu’ils ne vont pas accepter d’être sacrifiés ni fusillés.

Courroucés de cette situation, les notaires ont tenu un sit-in devant le secrétariat général du gouvernement où ils ont pris l’opinion en témoin pour faire comprendre que cette « forfaiture ne passera pas ». Car, pour eux ce « revirement spectaculaire du Gouvernement du Sénégal n’est rien d’autres que la conséquence des lobbyings dont leur intérêt est bassement égoïste ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.