Modern technology gives us many things.

Ali BABA et les 40 voleurs…Amadou BA-BA et les 94 milliards ! Acte 1

1

Comme disait le célèbre écrivain français Stéphane Frédéric Hessel, Indignez-vous !

Il y’ a de ces moments ou périodes dans la vie d’une nation où nul n’a le doit de se taire et chaque personne doit se sentir concerné.

Le ministre Amadou BA vient de confirmer devant la représentation nationale l’existence de la fameuse transaction des 94 Milliards évoquée par M. Ousmane SONKO (candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019) contrairement aux déclarations ou silences nauséabondes de nos autorités depuis l’éclatement de cette affaire. Parmi les sorties de nos autorités, on peut noter celle du principal accusé M. Mamour DIALLO inspecteur de son état et actuel directeur des domaines (membre éminent de l’APR), nous disant ceci :

  1. « Moi, je ne vois même pas d’argent, pas un sou. Je ne gère que du papier et je ne suis ni au début ni à la fin de la procédure >>

Et pourtant au milieu de l’entretien, aux questions du journaliste, il nous dit :

Question du journaliste :

Mais 94 milliards FCfa, c’est enorme. On peut dire que la commission n’y est pas allé de main morte… D’ou les suspicions…

Réponse de M. Mamour DIALLO :

Je ne vous laisserai pas dire cela. Même si je ne suis pas membre de la commission, et donc pas comptable de ses décisions, j’ose affirmer ici qu’elle a fait du bon travail puis qu’elle a permis à l’état économiser beaucoup d’argent. Car il existait un rapport d’expertise qui, sur une base scientifique, avait évalué la valeur des terrains expropriés et fixé un prix au mètre carrée de 75 000 FCfa. Savez-vous le prix au mètre carrée que la commission a retenu de son coté 37 000 FCfa !
Autrement dit, moins de la moitié du prix déterminé à dires d’expert. On l’a échappe belle d’ailleurs, car si Sofico avait contesté en justice la décision de la commission, il est certain que l’addition aurait été beaucoup plus salée. L’experience prouve que les tribunaux sénégalais sont soucieux de protéger les droits des particuliers face à l’Etat et ont une forte tendance à  arrêter des prix d’indemnisation proches de la valeur vénale. On parle ici d’une superficie de 258 hectares, faites le calcul… Et, comme Sofico est un investisseur aguerri, disposant de toutes les ressources en termes d’avocats, d’experts, etc., je vous laisse deviner l’issue probable d’une éventuelle bataille judiciaire. Heureusement, la société a préféré négocier. Grâce soit donc rendue au Gouverneur de Dakar d’avoir réussi à imposer un prix qui fait plus que diviser par deux ce que l’Etat aurait réellement dû débourser.

Question du journaliste :
A la date d’aujourd’hui, l’état a-t-il libéré les 94 milliards au profit de l’investisseur ?

Réponse de M. Mamour DIALLO :
A ce jour, l’état a payé très exactement 3 445 475 000 francs. Car, par la suite, j’avais été informé de l’existence d’un litige entre certains héritiers lebous et Sofico, au sujet du rachat de leurs créances. Comme mesure conservatoire, j’avais immédiatement suspendu la procédure et, depuis lors, le dossier n’a pas bougé d’un iota. C’était bien avant les élucubrations de Ousmane Sonko. Mais je suppose que c’est plus porteur pour lui de m’attaquer sur 94 milliards que sur 3 milliards FCfa.

Intéressant pour quelqu’un qui disait ne pas être au courant et qu’il n’était ni au début ni à la fin de la procédure, mais, a le pouvoir qu’à même de l’interrompre (bizarre bizarre bizarre!!!),

Vous noterez aussi le fait que M, Mamour DIALLO parle de 37 000 FCFA /m2 retenupar la commission alors que son patron le ministre de l’économie gardien de nos maigres deniers dit devant les députés que le prix du m2 pour le calcul de l’indemnisation est de 25 000 FCFA (bizarre bizarre bizarre !!!).

J’ai fait exprès de vous donner ces deux passages et de les souligner car toutes les questions, tout le deal, toutes les irrégularités de procédure, toutes les réponses à ce scandale se trouvent dans ces deux passages de l’interview de M. Mamour DIALLO, interview, qui est à la fois édifiante et terrifiante.

Édifiante, car elle confirme ce qu’on savait déjà sur le niveau très bas de nos autorités actuelles à promouvoir et préserver l’intérêt supérieur de la nation face aux prédateurs de la république.

Terrifiante, car elle met en exergue la façon glaciale que ces autorités une fois leur forfaiture mise à nue, n’hésitent pas à mentir et à bafouer tous les textes, toutes les procédures, toutes les décisions (administratives ou judiciaires) pour masquer leurs deals.

Je m’en arrête là pour aujourd’hui et je reviendrai vers vous très vite pour la suite (Acte 2).

Dans l’acte 2 je vous parlerai du prix de l’indemnisation qui est complètement erroné et du droit des héritiers qui a été complètement bafoué.

Je vous démontrerai point par point (comme je l’avais fait pour le Building administratif en 2014) qu’il s’agit bien d’une sordide affaire de détournement de nos maigres deniers publics.

Indignez-vous !

Bonne lecture

 Seydou CISSE

1 commentaire
  1. Youssouf Sakho dit

    Texte PERTINENT, une grosse magouille au coeur de la république, le modus opérandi des truands laissent apparaître comme Sonko l’a dit dans l’audio une cascade de forfaiture pour délester le trésor d’un montant exorbitant de 94 milliards INDIGNONS NOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.