Modern technology gives us many things.

Intégration et insertion des migrants: le Sénégal s’engage

0

Assister, accompagner et faciliter l’intégration économique et sociale des migrants de retour, c’est l’objectif que se sont fixés les autorités du pays. Et c’est dans ce sens que le projet intitulé « renforcement de la gouvernance migratoire au Sénégal » a été lancé en partenariat avec l’Organisation internationale pour la migration (OIM).

Ce projet Financé à hauteur de de 16,5 millions d’euros  par l’Union Européenne  permettra, selon
Sory Kaba, Directeur général des sénégalais de l’extérieur;  d’accompagner la conception, la mise en oeuvre et la vulgarisation de la politique de migration au Sénégal. « Il faut un dispositif unique et global qui soit bien coordonné avec l’ensemble des acteurs nationaux pour que nous puissions avoir une politique nationale migratoire digne de ce nom », a-t-il expliqué lors du lancement de ce projet.
M. Kaba de rappeler que cette initiative est béni par les chefs religieux: « nous avons fait le tour des guides religieux du Sénégal, l’ensemble des khalifes généraux nous ont reçus et nous leur avons présenté ce projet, nous avons sollicité leurs prières , nous avons sollicité leur engagement.Ils ont manifesté leur engagement.

Ces guides religieux sont très importants  dans la stratégie qu’ils comptent dérouler: « ce que nous attendons d’eux, c’est qu’ils portent avec nous la question de la sensibilisation et la communication va occuper une place importante dans les stratégies que nous allons dérouler », a-t-il expliqué.

Poursuivant, il dira qu’ « un sénégalais qui ne vit pas au Sénégal, pour l’atteindre en tant que cible, il est évident qu’il faut communiquer en utilisant toutes les formes de communication qui seront disponibles et ces guides religieux qui vont souvent à la rencontre des Sénégalais établis à l’étranger, à travers les différentes dahiras vont s’appuyer sur les canaux pour atteindre cette cible établie à l’étranger ».
« Le sénégalais qui veut quitter le sénégalais, il ne demandera pas l’autorisation de l’union Européenne encore moins de l’Etat du Sénégal, mais, il demandera l’autorisation de son guide religieux. Il viendra tendre ses mains pour solliciter une prière, donc, ce guide religieux, est informé du départ des sénégalais et il peut le réorienter pour qu’il ne parte pas à l’étranger », a argumenté M. Kaba.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.