Modern technology gives us many things.

Lettre de juristes au Conseil constitutionnel : Farba Senghor parle de violation

1

L’ancien ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire, Farba Senghor, désapprouve la lettre des spécialistes du droit nationaux et internationaux adressée au Conseil constitutionnel du Sénégal sur la candidature de Karim Wade.

Pour ces derniers, la candidature du fils de Me Abdoulaye Wade ne fait l’objet d’aucun doute. Farba Senghor parle, dans un communiqué parvenu à Senego, de violation du principe de l’indépendance du juge en charge de la publication de la liste des candidats à l’élection présidentielle du Sénégal du 24 février 2019.

« En démocratie, le juge ne peut faire l’objet d’aucune pression sauf celle de sa propre conscience. Or, la lettre adressée au Conseil constitutionnel du Sénégal par Jean Paul Costa, ancien Président de la cour européenne des droits de l’homme et Cie en est une », s’est indigné l’ancien Conseiller spécial du Président Abdoulaye Wade qui ajoute : « En effet, les auteurs de la lettre violent le principe de l’indépendance du juge au moment où le Conseil constitutionnel s’apprête à publier la liste des candidats à l’élection présidentielle du Sénégal du 24 février 2019. »

1 commentaire
  1. mbodj dit

    ce n’est pas une violation Monsieur le ministre c’est une communication et une alerte entre le monde de la juriste les spécialistes du droit. notre droit a été violé par les tenants pouvoir depuis 2012 les sénégalais se demandent quel pays nous sommes Monsieur le Ministre. arrêter de raconter des histoires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.