Modern technology gives us many things.

Revue de presse…Politique, économie et faits de société à la UNE

0

Les quotidiens du mercredi proposent un menu varié, dont la politique, l’économie et les faits de société avec la sortie du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, sur le rapt des enfants.

« Questions d’actualité : Le Pm entre attentes et boycott », titre L’Observateur, soulignant que le chef du Gouvernement est attendu jeudi à l’Assemblée nationale pour répondre aux questions des députés.

Selon El Hadj Issa Sall, député du PUR, « le parrainage risque de mettre le pays à feu et sans, nous ne l’accepterons pas ».

« Les accords de pêche, le gaz et le pétrole, le vol et les meurtres d’enfants…autant de questions sérieuses à affronter », note L’Obs.

Dans un entretien avec Le Soleil, Ismaïla Madior Fall, ministre de la Justice, soutient que «depuis 1991, le parrainage existe ».

A un mois de la fin de la révision exceptionnelle des listes électorales, Sud Quotidien renseigne qu’ « on est loin de la grande affluence  au niveau de certaines commissions classiques, tant les électeurs se font désirer ».

A la Une de L’As, l’opposant « Abdoul Mbaye clashe Macky et Massata Diack ». Selon l’ancien Premier ministre, « le bilan de Macky Sall n’est pas très favorable ».

En économie, Walfadjri note : « Mévente, fraude douanière, trafic de Dipa…la compagnie sucrière sénégalaise (CSS) au bord de la fermeture », faisant dire au Quotidien que « la CSS tourne vers l’arrêt ».

Selon ce journal, plus de 12 mille tonnes de contrebande supplémentaires ont été enregistrées sur le marché. « Avec 80 mille tonnes d’invendus, la boite sous la perfusion de Mimran », souligne Le Quotidien.

Dans Vox Populi, le directeur Afrique du Fmi loue les progrès du Sénégal en matière de performances économiques.

A propos du rapt des enfants, ce journal écrit que « Aly Ngouille Ndiaye menace les kidnappeurs » en leur promettant la Cour d’Assises.

« Une idylle avec une élève de première vire au vinaigre à Gassane (Linguère)-Il lui chipe sa copine, le prof d’anglais l’envoie aux urgences ».

«Terrorisme présumé-La saga glaçante de Aida Sagna », titre Libération, informant qu’elle a été condamnée à deux ans de prison en Libye pour son implication dans un attentat puis expulsée à sa sortie de prison.

EnQuête traite des relations entre magistrats et l’exécutif et constate « un malaise si profond ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.