Modern technology gives us many things.

Lettre ouverte à Monsieur Abdoulaye Diop Maire de Sedhiou

1

Monsieur le Maire,

élu le 11 juillet 2014, vous avez été installé officiellement le 09 aout 2014 ; vous êtes par ailleurs directeur général du Cosec. Trois invités de marque été présents à la cérémonie d’investiture : monsieur le ministre Benoit Sambou, monsieur pape Maël Diop administrateur de l’APR (Alliance pour la République), et l’honorable député madame khady Mané. J’ai pris part à cette cérémonie afin de connaitre la démarche prônée par les nouvelles autorités municipales ainsi que les actions prioritaires qu’elles comptent mettre en œuvre pour faire face aux nombreux défis à relever dans la commune de Sedhiou. Nouvellement élu, vous aviez présenté l’état des lieux en relevant les nombreux défis de la commune de Sedhiou.

Les défis sociaux : déficit d’infrastructures éducatives et sanitaires, sportives et culturelles, routiers et éclairage public.

Les défis économiques : taux de chômage et pauvreté élevée, faiblesse des activités commerciales et de production.

Les défis environnementaux : problèmes d’assainissement, inexistence d’un bon plan d’aménagement du territoire, difficultés d’accès à l’eau potable, inexistence de collectes et de traitement des ordures ménagères.

Les actions prioritaires :

Vous aviez signalé que vous comptiez initier très rapidement des projets de développement dans tous les domaines, exhortant par la même occasion, la population à une meilleure implication dans des actions de développement susceptibles de créer de la valeur ajoutée dans la commune.

S’il y’ a une ville qui nous est si chère c’est bien celle dont vous possédez les clefs aujourd’hui. Notre ville était jadis, l’un des fleurons du Sénégal avec des figures emblématiques qui sont : Elhadj Dembo Coly, Ibou Diallo, Adama Diallo, Moussa Kante, imam Nembale Daffé, iman Cheikh Yaya Dramé père de l’actuel imam ratib elhadj Boubacar Dramé connu par son speech. Depuis lors, notre ville est victime de l’inertie de nos politiques.

Sédhiou est la troisième région la plus pauvre du Sénégal avec plus de 68,3% de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté. A ceci, s’ajoute le déficit en moyens de télécommunication. La couverture du réseau téléphone mobile n’est toujours pas effective et l’accès à l’internet, très faible et ce qui constitue un obstacle sérieux à l’information (impossible quasiment de capter des chaines de radios et télés nationales). L’enclavement interne et externe constitue l’une des contraintes majeures à l’essor des activités de production et de commercialisation de produits locaux. Les voies de communication routières sont très peu praticables.

Monsieur le maire beaucoup de jeunes âgés de 15 à 40 ans qui après le bac n’ont pas eu les moyens d’aller poursuivre les études supérieures pour soutenir leurs familles vivant dans une extrême pauvreté. Ces jeunes se sont lancés dans les transports en commun communément appelé Djakarta, mais ils font face à des routes impraticables qui plombent la rentabilité de leur activité. La taxe municipale est devenue une équation à résoudre car les responsables abusent parfois de leur autorité sur ces braves jeunes. Ces « kékendoo » s’adonnent à cette activité, pas parce qu’ils manquent de conviction de volonté pour réussir dans la vie, mais ils veulent tout simplement soutenir papa, maman, frères et sœurs, payer la scolarité de leurs enfants bref, assurer les dépenses quotidiennes de la famille. Je dis bravo à tous ces conducteurs de Djakarta.

Malgré le PRODAC, l’agriculture ne progresse point et la pauvreté qu’elle est censée combattre ne recule pas. D’ailleurs, la majorité des jeunes qui travaillent dans PRODAC sont pour l’essentiel, des militants de l’APR. Pour développer une ville, il faut par moment oublier les considérations partisanes car les nécessiteux sont de tout bord indépendamment des clivages politiques.

La commune de Sédhiou compte une diversité d’acteurs culturels regroupés pour l’essentiel dans des associations. Permettez-moi de saluer l’engagement et la détermination de nos vaillants artistes qui ne cessent de hisser très haut la région de sédhiou malgré les difficultés inhérentes. Le premier prix de musique remporté successivement par ces artistes lors du festival  national des arts et des cultures (Fesnac) en est une belle illustration. Je pense à l’UCAS BAND qui a fait la fierté de plusieurs générations, je pense aux journées culturelles de sédhiou ainsi qu’au festival «Balenbuger», qui sont acquis perdus. Je pense à la nuit du rire «Jelindiru Suuto», au festival «Rams’fest», le « Fest’Kandia » dont il faut saluer la pertinence et le mérite du promoteur. Ces initiatives contribuent à valoriser le patrimoine culturel riche et varié.

Malgré, la présence de figures qui constituent aujourd’hui des modèles de réussite socio-sportive, comme Papiss Demba Cissé ancien capitaine de l’équipe national, de Sadio Mané, Balla Gueye 2, Lac de Guier 2 etc, il faut signaler l’inexistence de salle pour les arts martiaux, d’un stade régional fonctionnel. Pourtant vous avez signalé dans vos réalisations lors des campagnes législatives ce fameux stade qui ne finit jamais. Veuillez communiquer pour que la population puisse savoir au moins ce qui constitue le blocage.

Je ne peux omettre le « Sedhiou basket club », le Sedhiou « hand ball club » qui n’arrivent pas à faire des résultats faute d’accompagnement sérieux.

Les données placent la commune de Sedhiou parmi les communes les plus scolarisées du Sénégal. Pourtant il faut noter la forte proportion d’abris provisoires (46,5%) des salles de classes, ce qui constitue un blocage sérieux qui dégrade la qualité de services et l’offre éducatifs (taux d’échecs élevé au baccalauréat et au BFEM)

La pauvreté aggrave le problème d’accès aux soins médicaux. Aujourd’hui, Sedhiou dispose  d’un plateau technique très faible, sans oublier la vétusté des infrastructures et des équipements. Selon la région médicale, la région dispose :

* 01 médecin pour 75.499 habitants

* O1 infirmier pour 9.224 habitants

Alors que l’organisation mondiale de la santé (OMS) préconise

* 01 médecin pour 10.000 habitants

* 01 infirmier pour 3.000 habitants.

La liste  est non exhaustive, voilà en résumé ce qui constitue en partie, le frein au le développement socio-économique et culturel de la localité. Ce qu’on attend de vous monsieur le Maire, n’est pas seulement l’enregistrement des décès, des mariages, des naissances, distribution des sucres et lait durant le ramadan, la distribution de moutons de tabaski pour corrompre les pères de familles, distribution des billets pour la Mecque, distribution des billets de banque durant les campagnes électorales apparemment tout cela est devenu une maladie diarrhéique inguérissable  la classe politique à laquelle vous appartenez. Plutôt que d’exploiter la misère des gens, il faut les mettre dans des conditions qui favorisent leur développement.

A l’image de la mairie de Gorée, de Dakar etc, le minimum pour un maire c’est de trouver des partenariats à l’étranger afin que les conseillers municipaux puissent voyager et bénéficier d’un renforcement de capacités dans des secteurs différents ce qui constituera un atout majeur pour le développement de la ville. Mais au lieu de ça, vous avez réussi à créer dans votre conseil plusieurs clans, bien opposés les uns aux autres. « Diviser pour mieux régner » est la devise que vous avez décidé d’adopter. Dans l’intérêt de qui ? Certainement pas celui des administrés. Une majorité de votre conseil marche le doigt sur la couture comme de bons petits « talibés »! Et si certains parmi ces conseillers ne se sentent pas le courage de s’attaquer à vous ; ce n’est pas pour vous dire qu’ils adhèrent totalement à vos pratiques.

je présente mes sincères condoléances aux familles des victimes et à l’association culturelle des étudiants de Sedhiou (ACES) dont j’étais le secrétaire général en 2013 pour la perte de nos brillants étudiants suite à un accident survenu après avoir accomplis leurs devoir de citoyens, et bon rétablissement a tous les blessés, vous avez tout donné à votre ville nous sommes fière de vous. Vous resterez toujours gravés dans nos esprits ! Votre acte montre combien vous êtes préoccupée pour le développent de votre ville.

Monsieur le maire vous êtes devenu aujourd’hui député, dans cette fonction vous devenez l’interlocuteur  privilégié des populations auprès des ministères tout ce que sédhiou souhaite c’est porter sans complexe ses doléances à l’assemblée et auprès du chef de l’Etat. Je lance un appel à tous ces dignes fils de Sédhiou principaux acteurs politiques : messieurs docteur Ousmane Birane Sané, Ali Sega Camara, Jean Pierre Senghor, Professeur Balla Moussa Daffe, Professeur Amadou Tidiane Ba, Vieux Souleymane Traoré, madame Khady Mané etc, de mettre à coté les querelles politiciennes inutiles ainsi que leurs intérêts crypto-personnels et de travailler main dans la main pour l’intérêt de la ville de Sedhiou.

Monsieur, le Maire, je ne terminerai pas cette correspondance en vous caressant car vous n’avez pas été élu pour être caressé, mais plutôt pour travailler et faire des résultats concrets et visibles.

Cheikh Omar Drame dit « fotifo »

Citoyen de la ville de sédhiou.

1 commentaire
  1. Dano Cisse dit

    Que dire, sinon Bravo pour cette conttibution constructive d’un citoyen conscient des enjeux de Developpement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.