Modern technology gives us many things.

Au Malawi, Madonna raconte sa bataille pour adop­ter la jeune Mercy

0

Madonna a ouvert le premier centre pédia­trique du Malawi, The Mercy James Insti­tute for Pedia­tric Surgery and Inten­sive Care. Un insti­tut qui porte le nom de la petite fille de quatre ans que la star était venue adop­ter. Lors de la céré­mo­nie d’ou­ver­ture, la star est reve­nue sur ses trois longues années pour pouvoir faire de la petite mala­wite son enfant.

« J’ai rencon­tré Mercy, après avoir rencon­tré mon fils, David, mais ils vivaient dans des orphe­li­nats diffé­rents. Mercy souf­frait de la mala­ria, tandis que David avait la pneu­mo­nie. Et quand je les ai tenus tous les deux dans mes bras, je leur ai souf­flé que je m’occu­pe­rai d’eux. Je leur ai promis qu’ils devien­draient des adultes forts et en pleine santé », s’est remé­moré Madonna. Elle avait déjà eu la permis­sion d’adop­ter le petit David, elle n’a cepen­dant pas eu l’au­to­ri­sa­tion d’être candi­date à l’adop­tion de la petit Mercy, 4 ans.  »J’étais récem­ment divor­cée, et en tant que femme divor­cée, la juge a estimé que je n’étais pas apte à élever Mercy et qu’il valait mieux qu’elle gran­disse dans un orphe­li­nat« , a détaillé la chan­teuse qui venait de se sépa­rer de Guy Ritchie.

Telle est la procé­dure d’adop­tion au Malawi. De plus, il faut que les personnes résident sur le sol mala­wite depuis un an au moins. « Les lois pour adop­ter au Malawi n’ont pas été réfor­mées depuis le début les années 40. Donc mon argu­ment était simple : les femmes ont élevé leurs enfants toutes seules depuis des siècles. Sans oublier le fait que de mon côté, je m’occu­pais aussi très bien de mes trois enfants toute seule » déve­loppe l’in­ter­prète de Like a Virgin. « Si vous me connais­sez, vous pouvez imagi­ner comment j’ai reçu cette infor­ma­tion. C’est vrai, je lutte pour la liberté des hommes et des droits. Je suis une fémi­niste. J’ai un cœur rebelle. Mais je suis aussi un être empa­thique et intel­li­gent. Et si vous ne pouvez pas me donner une raison logique pour m’attri­buer un « non », alors je n’accep­te­rai pas votre « non » » a assumé la reine de la pop.  »J’ai engagé une équipe d’avocats, trans­féré mon cas jusqu’à la cour suprême et ce n’était pas une bataille facile« , a-t-elle conclu.

Madonna a aujourd’­hui quatre enfants mala­wites. David adopté en 2006, Mercy adop­tée en 2009 et ses deux jumelles adop­tées en janvier dernier.

Gala

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.