Modern technology gives us many things.

Ségo­lène Royal irri­tée par Emma­nuel Macron : il n’a pas été réglo avec elle

0

Ségo­lène Royal a confié qu’elle s’at­ten­dait à être choi­sie par Emma­nuel Macron pour inté­grer son nouveau gouver­ne­ment, mais le nouveau président de la Répu­blique a préféré conti­nuer sans elle.

L’Ély­sée et Mati­gnon ont dévoilé la semaine dernière la compo­si­tion du nouveau gouver­ne­ment. Parmi les ministres en poste, seuls deux figu­raient déjà dans le gouver­ne­ment précé­dent, et il s’agit de Jean-Yves le Drian – passé de la Défense aux Affaires étran­gères – et d’An­nick Girar­din qui a troqué le maroquin de la Fonc­tion publique pour celui des Outre-mer. D’après les révé­la­tions qu’elle a faites à Paris Match, Ségo­lène Royal espé­rait être la troi­sième personne dans cette situa­tion. L’ex-ministre de l’Éco­lo­gie a vu Nico­las Hulot lui succé­der, mais celle à qui l’on donne des travers de « prin­cesse » aurait bien aimé conti­nuer à exer­cer plus longue­ment des respon­sa­bi­li­tés minis­té­rielles.

C’est en tout cas ce qu’elle a fait comprendre à Emma­nuel Macron. Ségo­lène Royal lui a précisé qu’elle aurait aimé pour­suivre le travail accom­pli au sein de son minis­tère. Elle se sentait aussi les épaules pour être à la tête du Quai d’Or­say, occupé aupa­ra­vant par Jean-Marc Ayrault. Mais le président et son Premier ministre ont préféré se passer de ses services. Aujourd’­hui, elle en veut au chef de l’État : « Je lui avais pour­tant demandé de me préve­nir si je ne restais pas au gouver­ne­ment, a-t-elle déploré. Que je puisse aler­ter mes proches. C’est suffi­sam­ment dur. Il ne l’a fait qu’au dernier moment… »

Voici

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.