Modern technology gives us many things.

Maïtena Bira­ben règle ses comptes avec Vincent Bolloré

0

Inter­ro­gée sur son parcours à Canal +, l’anima­trice Maïtena Bira­ben est reve­nue sur cette expé­rience diffi­cile, et a confié qu’elle devrait retrou­ver son ancien patron, Vincent Bolloré, devant les Prud’hommes, en mars prochain.

Des souve­nirs toujours doulou­reux. Mardi 16 mai Maïtena Bira­ben s’est livrée sur le plateau de Quoti­dien, au côté de Yann Barthès. L’ani­ma­trice est venue présen­ter son livre, Légumes, ils vont vous surprendre, mais elle a aussi évoqué son passage à Canal +, et son départ préci­pité… Comme le lui a fait remarquer Yann Barthès, au dos de son livre, elle n’a pas mentionné son expé­rience à l’ani­ma­tion du Grand jour­nal : un « oubli » surpre­nant. « Parce que je n’ai pas aimé cette année dernière, a justi­fié l’ani­ma­trice. C’était pas une émis­sion qui me ressem­blait donc je ne l’ai pas mise. »

 

Pour autant, elle ne regrette pas d’avoir tenté l’aven­ture. En revanche, l’ani­ma­trice a expliqué qu’elle contes­tait son licen­cie­ment, demandé par Vincent Bolloré. « Je passe aux Prud’­hommes le 1er mars 2018, c’est long la justice des Prud’­hommes ! Mais bon, je fais comme beau­coup de monde. Il y a un licen­cie­ment, et je le conteste. »

 

A propos de son ancien patron, avec qui elle est en conten­tieux, Maïtena Bira­ben a expliqué : « Cela dit je ne suis pas mécon­tente d’avoir rencon­tré Vincent Bolloré, c’est un être… parti­cu­lier. Mais je suis contente de ne pas le voir tous les jours… Et je suis contente de le revoir aux Prud’­hommes ! » Une tirade tein­tée d’ironie, qu’elle a ponc­tué en levant son verre, sourire aux lèvres : « Heureu­se­ment qu’il y a le vin blanc ! »              

Gala

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.