Modern technology gives us many things.

Jenni­fer Anis­ton explique pourquoi Friends ne fonc­tion­ne­rait pas en 2017

0

Jenni­fer Anis­ton n’est pas fan des réseaux sociaux et le fait savoir. Selon elle, la série Friends n’au­rait d’ailleurs jamais pu voir le jour à notre époque. 

Jenni­fer Anis­ton s’est expri­mée dans une inter­view auprès d’Arianna Huffing­ton sur l’évo­lu­tion de la tech­no­lo­gie et des réseaux sociaux ces dernières années. Elle a profité du sujet pour faire une réfé­rence à Friends, la série à succès qui l’a fait connaître dans les années 1990. Selon elle, le programme n’au­rait jamais fonc­tionné en 2017.

« Si Friends était créé aujourd’­hui, vous auriez un café plein de gens en train de regar­der leurs iPhones, explique-t-elle, triste. Il n’y aurait pas de vrais échanges ou de conver­sa­tion. » Une chance donc que la série ait débuté il y a vingt ans, à une autre époque. Toute une géné­ra­tion de télé­spec­ta­teurs seraient passés à côté de ce programme culte qui a quand même duré 10 ans et 236 épisodes.

Une évolu­tion tech­no­lo­gique que l’épouse de Justin Theroux déplore malgré les avan­tages certains que cela comporte et qu’elle recon­naît. Une muta­tion qui est inévi­table mais qu’elle préfère suivre de loin. Elle en parle dans le podcast à propos de son absence de la toile : « Pour moi, ne pas être sur les réseaux sociaux, c’est de l’auto-préser­va­tion. » Avant de déve­lop­per son propos : « ll y a assez de choses écrites sur moi en dehors dont une grande partie qui n’est pas vraie. Le mystère de ce que tu es en tant qu’ac­teur ne t’ap­par­tient plus. C’est la seule chose qui me reste, qui est proté­gée et qui m’ap­par­tient, c’est mon petit sanc­tuaire. » Une démarche rare chez les stars, plutôt omni­pré­sentes sur les réseaux sociaux aujourd’­hui et qui s’en servent pour asseoir leur noto­riété.

Une influence de la tech­no­lo­gie que Jenni­fer Anis­ton ne rejette cepen­dant pas en bloc, elle qui avoue même s’être surprise à deve­nir accro à certaines appli­ca­tions de son smart­phone. La comé­dienne de 48 ans regrette d’ailleurs l’om­ni­pré­sence et l’im­pact néga­tif que cela peut avoir sur sa vie, même si elle essaye de s’en préser­ver au maxi­mum. L’ex de Brad Pitt confie notam­ment dormir moins bien depuis qu’elle a un smart­phone sur sa table de chevet. « Qu’est-ce qui est apparu en premier, mes mauvaises habi­tudes de sommeil ou cet appa­reil ?, s’in­ter­roge-t-elle rhéto­rique­ment. Je pense honnê­te­ment que je dormais très bien avant. » Avant de tran­cher : « Le fait que ces appa­reils soient appa­rus dans nos vies a perturbé notre sommeil. » Pauvre Jen !

Voici

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.