Modern technology gives us many things.

Recours : la lettre salée de Gaston Mbengue à la commission de discipline de la FSF

0

Lettre N°00029/2017/ASAC NDIAMB /PDT du 22/02/2017

                                      Le président

Au Président de la Fédération Sénégalaise de Football

  OBJET :     LETTRE DE RECOURS

Réf : PV N°7 du 21/01/2017 commission de discipline de la FSF.

Monsieur le Président,

Suite au PV cité en référence Je viens par cette présente déposer un recours auprès de la Ligue Sénégalaise de football Professionnel En effet au vu de ce qui a été dit dans ce PV  on voit que le dossier de ce match a été très mal instruit aussi bien dans le fond que dans la forme

D’abord il s’agit d’un fait de match  et pour instruire ce cas   il faut naturellement tenir compte de tous les éléments ou pièces versés  au dossier  et à notre grande surprise  contrairement à ce que vous avancez dans la procédure  nous avions envoyé une  lettre explicative dans les délais (31/12/2016   voire mails de ce jour LSFP via FSF) et vous ne l’avez même pas été citée encore moins instruite.

Ensuite notre lettre d’alerte du 19/12/2016 envoyée à la LSFP,à la FSF et à la CCA nous a donné raison  car aujourd’hui les clubs sont traités en parents pauvres au profit de ces arbitres  intouchables qui créent de toutes pièces des faits sans tenir compte de DIEU. Ils se sont même permis de vouloir me mettre en mal avec Amadou François Gueye  (Franky) qui n’a rien à voir avec ses actes de malhonnêteté.

Qui n’a pas vu les efforts consentis par le Président et  les dirigeants pour sauver ce match en parlant aux joueurs et aux supporters?

Que dire de ce  commissaire du match qui avait juré et promis  de mentionner ces efforts fournis par les responsables du NDIAMBOUR et les errements et légèretés constatés  au niveau de l’arbitrage de ce match ?

Monsieur le Président nous avons le cœur meurtri  par ce verdict sorti dans ce PV   car il  n’honore pas le sport Sénégalais.

Pour vaincre l’injustice il faut d’abord la situer  et elle est du camp de ces arbitres tatillons et sans arguments pour qui les réclamations techniques n’ébranlent pas  parce qu’ils se sentent forts et intouchables.

Convenez au moins avec moi qu’une sanction doit servir d’exemple et que cet arbitre si vraiment les rapports faits sur lui ont été objectifs certainement il  ne serait plus désigné pour  « siffler» des rencontres

Je réitère ma conviction par rapport à la légèreté et le manque de fondement juridique   avec lesquels ce dossier de fait de match a été instruit.

Et pour conclure je pense que cette commission de discipline doit plutôt s’appeler commission des «  indisciplinés  »  et des «  malhonnêtes » car composés de gens dont certains ne sont pas crédibles et ne croient pas en Dieu, et qui ne soucient pas de leur serment si jamais ils l’ont prêté ! Ils perdent leur temps avec moi car je ne vis pas du football, au contraire je perds une dizaine de millions par mois. Au lieu d’encourager les présidents de club, c’est le contraire que l’on vit.

Avec des dirigeants pareils et des commissions non-juridiques pareilles, le football sénégalais n’ira nulle part car on ne pourra jamais avancer avec des hypocrites et des « nafêkhe » et l’avenir nous édifiera bientôt.

Dieu est le meilleur juge !

Au lieu d’essayer d’écarter Gaston et certains dirigeants véridiques, vaut mieux rendre le tablier pour que le football sénégalais avance et en même temps ne pas gêner l’Etat qui fait des sacrifices pour le sport, en première ligne le chef de l’Etat qui ne ménage aucun effort pour cela !

Il urge aujourd’hui Monsieur le Président de mettre fin à cette injustice qui s’accentue de jour en jour  au détriment des équipes qui ont eu le seul « tort» d’opter pour le développement du football de leur localité.

Sportivement.

   Ampl ; 

LSFP

CCA

sec                                         SALIF MBENGUE DIT GASTON

                                              PRESIDENT ASAC NDIAMBOUR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.