Modern technology gives us many things.

Le Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw s’en va à la retraite…5 mois après son brûlot

0

On ne peut naturellement pas l’oublier. Le Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw, qui a secoué le pays avec une ‘’bombe’’ riche en révélations de toutes sortes, publié fin juin 2014 par l’Harmattan, a sans tambours ni trompette fait valoir ses droits à la retraite. Auteur de l’ouvrage, ‘’Pour l’Honneur de la Gendarmerie’’, paru en deux tomes, le colonel Ndaw est depuis une dizaine de jours ‘’libre’’ de toutes contraintes liées à la tenue. Il n’aura pas la chance de porter sur ses épaulettes les étoiles de général, bien vrai qu’il ait le profil professionnel indiqué, selon plusieurs de ses collègues. Le Général Abdoulaye Fall ne sera sûrement pas de cet avis, mais enfin…Les derniers mois qui ont précédé sa retraite n’ont pas été de tout repos. Juste après que votre quotidien préféré a publié les bonnes feuilles de l’ouvrage en question qui dénonce entre autres des pratiques de corruption dans la Gendarmerie, la machine de la répression s’est déclenchée avec sa hiérarchie qui a vite rappelé à la maison, l’ex-attaché militaire du Sénégal à Rome. Le haut-commandement lui signifiera une punition de 60 jours ‘’purgés’’ de façon bien douce dans les locaux dits de « La Maison de la gendarmerie » sise à la caserne Samba Diéry Diallo de Colobane, à Dakar. Le Colonel Ndaw qui était à cinq mois de la retraite au moment où l’Harmattan mettait sur la place l’ouvrage à polémique, peut désormais offrir ses bons et loyaux services au secteur privé, s’il le désire, à moins que l’Etat ne veuille le faire travailler. En tout cas, il ne risque pas de chômer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.