Modern technology gives us many things.

Tchad: descente musclée de police au domicile d’un opposant

Au Tchad, plusieurs officiers de la police judiciaire se sont rendus mardi matin 7 mai, au domicile de Saleh Kebzabo (photo), le président de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR). L’opposant tchadien est en Afrique du Sud pour une session du Parlement africain

tchad saleh kebzaboSelon les informations recueillies par RFI, le domicile de l’opposant tchadien Saleh Kebzabo a été visité par plusieurs officiers de la police judiciaire ce matin. Le président de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR) n’était pas présent sur les lieux. Il se trouve en Afrique du Sud pour une session du Parlement africain. Nul n’a signifié aux personnes présentes à son domicile les raisons de cette visite.

Depuis la semaine dernière, plusieurs personnalités ont été arrêtées à la suite d’une tentative présumée de déstabilisation. Selon la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC), le nouveau ministre de la Justice Jean-Bernard Padaré a saisi le Parlement pour permettre l’audition, par la police judiciaire, des députés Saleh Kebzabo, Ngarjely Yorongar, Gali Gata Ngoté et Routouang Yoma Golom.

Saleh Kebzabo, Ngarjely Yorongar et Gali Gata Ngoté comptent parmi les figures les plus importantes de l’opposition tchadienne.

Dans une autre affaire, le fils d’un opposant du parti de Saleh Kebzabo, le journaliste Eric Topona, a lui aussi été arrêté pour atteinte à l’ordre constitutionnel. 

Les commentaires sont fermés.