Modern technology gives us many things.

Ali Bongo cherche 17.000 milliards de F CFA pour développer l’industrie gabonaise

bongo 1Le premier Forum National de l’Industrie du Gabon a eu lieu à Libreville du 26 au 28 avril. Réunissant plusieurs centaines de participants, ce forum a été l’occasion pour les professionnels de l’industrie gabonaise de faire le point sur les besoins de ce secteur d’activités qui, selon le gouvernement de Ali Bongo Ondimba (photo : avec son épouse), sortira le pays de sa dépendance envers le pétrole. Aussi, pour atteindre cet objectif à l’horizon 2025, le Gabon devra investir 17.000 milliards de F CFA.

La première édition du Forum National de l’Industrie s’est déroulée à Libreville le week-end dernier et a abouti à un pacte pour le développement de ce secteur d’activité au Gabon.

Si la plupart des participants se sont dits satisfaits de l’organisation de cette première édition, ce qu’il y a à en retenir principalement c’est la volonté du gouvernement de privilégier désormais ce secteur d’activité, dans le but de rendre le pays, moins dépendant, ou totalement indépendant du secteur pétrolier.

« Le Gabon regorge de richesses énormes. Il y a l’or, le fer, le bois, le niobium, le manganèse, le tantale et j’en passe. Tous ces minerais doivent désormais être exploités de manière industrielle et donc plus professionnelle », a déclaré un participant.

« Il n’est pas normal qu’un pays aussi riche que le Gabon, base toute son économie sur une seule ressource. Ce forum est là pour donner une nouvelle orientation à l’économie gabonaise. Nous espérons donc que le gouvernement réagira très rapidement et amorcera enfin le processus de développement hors pétrole attendu de tous », a renchéri un autre participant.

Une tâche non négligeable qui nécessitera le colossal investissement de 17.000 milliards de F CFA en 12 ans d’après la Stratégie Nationale d’Industrialisation (SNI), soit près de 1500 milliards par an.

Pour mener à bien cette mission colossale, quelques projets d’envergure sont déjà à un stade avancé. La Zone Economique Spéciale de Nkok par exemple, jouera un rôle primordial dans ce processus d’industrialisation du Gabon. La société Olam (quoique objet de polémique dans le Nord du pays), ainsi que SIAT Gabon, de par leurs investissements auront également un rôle important à jouer.

Il ne reste donc plus qu’à l’Etat de démontrer sa volonté d’atteindre ses objectifs de 2025 en cherchant d’ores et déjà des investisseurs pouvant accompagner le Gabon dans sa stratégie d’industrialisation.

Cela passera également par une meilleure revalorisation des PMI gabonaises et la signature de nombreux partenariats public-privé.

Pour information, si les objectifs du Gabon sont atteints, la SNI prévoit que ces investissements rapportent, dans un premier temps, près de 3500 milliards de F CFA au PIB du pays.

Publié le 29-04-2013 Source : Gaboneco.com Auteur : SEE

 

Les commentaires sont fermés.