Modern technology gives us many things.

Le ‘bon’ cadeau d’Ali Bongo à Barack Obama : un record…

Selon la liste publiée par la Maison blanche, le 25 avril dernier, le président Ali Bongo Ondimba a offert à Barack Obama, en 2011, un cadeau d’environ 28 millions de francs CFA. Le record pour cette année-là, mais surtout un présent qui bat de 20% celui du Brésil et de 25% ceux du couple Carla Bruni-Nicolas Sarkozy. Une certaine manière d’attirer l’attention sur le Gabon.

bongo obamaTout le monde se souvient du légendaire cadeau offert par Michelle et Barack Obama à la reine d’Angleterre, lors de leur visite en Grande Bretagne en avril 2009 : un iPod contenant l’équivalent d’un livre de 240 pages, des airs de musique classique basés sur la légende du roi Arthur, et des extraits de My Fair Lady. Pour sa part, la reine Elizabeth II avait offert au président Obama une photo encadrée d’elle-même. Il faut dire que la pratique des cadeaux diplomatiques est vieille comme la civilisation et qu’elle a été entretenue de tous temps et sur tous les continents : les dignitaires et les dirigeants toujours ont échangé des cadeaux pour accueillir, honorer et cultiver des relations diplomatiques bénéfiques.

Le nationaljournal.com a publié, ce 26 avril, une carte du monde qui montre que le Gabon figure au premier rang mondial des pays ayant dépensé le plus d’argent en cadeaux envers le président des Etats-Unis. Selon une tradition institutionnelle américaine, le président des USA (de même que les autres hauts responsables américains) peut accepter, sans contrôle du Congrès, les présents d’une valeur n’excédant pas 335 dollars US, sinon il doit remettre les cadeaux plus précieux pour le bénéfice du gouvernement. Sacrifiant donc à cette règle, Barack Obama a fait publier, le jeudi 25 avril 2013, la liste de tous les dons qu’il a accepté en 2011 pour le compte des Etats-Unis. La liste comporte les noms des pays donateurs, la description du don, une estimation de sa valeur et la raison pour laquelle Obama l’a accepté.

Intitulé «Administration Gifts», ce tableau est visible sur Google.docs et il montre comment les dirigeants des autres pays se démènent financièrement pour impressionner l’homme le plus puissant du monde. Et, le plus généreux envers Barack Obama n’est autre que le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, dont l’unique don, pour l’année 2011, se chiffre à 52 695 dollars US (environ 28,9 millions de francs CFA), «20 % de plus que la valeur de tous les dons du Brésil réunis, et 25 % de plus que tous les dons de la France», note le nationaljournal.com. Le Gabon est suivi du Brésil qui a dépensé 43 802, 46 dollars, alors que l’ancien président français Nicolas Sarkozy et son épouse, Carla Bruni, qui ont effectués 16 dons en cette seule année, ont dépensé 42 144, 86 dollars.

Le cadeau d’Ali Bongo, reçu par Obama le 6 septembre 2011, était un masque bleu sculpté par la Compagnie française du cristal Daum (un des grands noms de l’Art nouveau), posé sur un socle noir et argent et enfermé dans un cube de verre moulé. Le document publié par Barack Obama indique que ce cadeau a été reçu mais pas été accepté par le président américain parce qu’il pouvait provoquer l’embarras des donateurs. Ce qui est tout à fait diplomatique. Sans doute parce qu’il dépasse le seuil autorisé de 335 dollars US, ce présent a été placé à la National Archives and Records Administration (NARA), l’agence indépendante du gouvernement des États-Unis responsable des archives produites et reçues par les organes du gouvernement fédéral.

Le tableau publié par la Maison blanche indique que le président américain a reçu, en 2011, 106 cadeaux dont le moins cher valait 400 dollars, la moyenne étant de 5299,25 dollars. A titre d’exemple, le cadeau de la Cote d’Ivoire a coûté 450 dollars ; celui du Maroc 650 dollars ; celui du Nigeria 780 dollars ; celui de la Chine 15 134 dollars ; celui de l’Allemagne 3 842 dollars ; celui du Sénégal 660 dollars ; celui de l’Afrique du sud 2 400 dollars ; celui des Nations-Unies 400 dollars. (Gabon Review 27/04/2013)

Les commentaires sont fermés.