Modern technology gives us many things.

Guinée Equatoriale : les américains rejettent toute poursuite contre Teodoro Nguema Obiang Mangue

téodorinLe juge de district des États-Unis Rudolph Contreras a rejeté, vendredi dernier dernier, une demande déposée par le département de la Justice contre Teodoro Nguema Obiang Mangue (photo), fils du président de la Guinée Equatoriale qui fait l’objet de poursuite judiciaires en France

Le juge fédéral Rudolph Contreras a rejeté la demande déposée par le département de la Justice pour réquisitionner un jet Gulfstream de Teodoro Nguema Obiang Mangue, deuxième vice-président de la République de Guinée équatoriale.

Le juge de district des États-Unis décidé vendredi que le gouvernement n’avait prouvé la corrélation entre l’achat du jet et des actions illégales. L’affaire porte sur une demande de confiscation civile déposée sous la protection d’une loi qui permet au gouvernement de confisquer les biens des citoyens étrangers étant le fruit d’activités délictueuses ou de corruption.

En juin 2012, un juge fédéral de Los Ángeles a rejeté une plainte similaire déposée par le département de la Justice contre Nguema Obiang, dans le but de réquisitionner certaines propriétés à Los Ángeles. Dans cette décision, le juge a également s’est également prononcé en affirmant que le département de la Justice n’avait présenté aucune information prouvant que les fonds de Teodoro Nguema Obiang Mangue soient obtenus par le biais d’activités illégales ou qu’il ait participé à des activités illégales.

Le juge a qualifié les accusations de la demande d’ « imprécises » et a définit la plainte comme « étant dépourvue de tout fait pouvant soutenir les accusations du fait que Nguema a participé directement à l’extorsion, le vol ou le détournement de fonds ».

– « Je suis bien sûr très content de cette décision », a déclaré Nguema Obiang. « J’ai un grand respect pour les États-Unis et son système judiciaire. La loi doit être égale pour tous et deux juges fédéraux différents ont rejeté les accusations contre moi. Depuis le début, nous avons essayé de coopérer avec le département de la Justice, tout au long de ses enquêtes, mais ils ont rejeté les efforts de mes avocats. Je regrette d’arriver à tel point, mais je suis prêt à continuer à lutter pour me défendre de ces accusations sans fondement ». (Guinea Ecuatorial Press 23/04/2013)

Les commentaires sont fermés.