Modern technology gives us many things.

Deux présidents recherchés par la Cpi se rencontrent : El Béchir chez kenyatta

uhuru béchirCes deux hommes sont présidents de deux grands pays. Et ils partagent un destin commun : Ils sont recherchés par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour crime…

Le président soudanais Omar Hassan el-Béchir, se rendra au Kenya lundi pour prendre part à la cérémonie de prestation de serment d’Uhuru Kenyatta, a rapporté dimanche le journal pro-gouvernemental Akbar al-Youm.

Selon le même journal, el Béchir quittera le Kenya mardi pour se rendre au Tchad, pour les besoins de la Conférence sur la Grande muraille verte qui avait été prévue le mois dernier.

Omar el Béchir fera ce voyage au Kenya en dépit du mandat d’arrêt lancé contre lui par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes de guerre qu’il aurait commis au cours du conflit qui secoure le Darfour depuis 2003.

En août 2010, le président Mwai Kibaki avait autorisé el Béchir à assister à la promulgation de la nouvelle Constitution kenyane, un geste qui avait été sévèrement critiqué tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

La justice kenyane avait rendu un jugement invitant Nairobi à appréhender Omar el Béchir s’il s’aventurait à revenir dans le pays et avait à cet effet émis un mandat d’arrêt provisoire contre le dirigeant soudanais.

Ce jugement avait mis el Bashir dans tous ses états et il avait réagi en expulsant l’ambassadeur kenyan et donné à Nairobi deux semaines pour annuler cette décision ou se voir imposer des sanctions.

Le gouvernement de Nairobi avait convaincu Khartoum qu’il allait faire appel de ce jugement, ce qu’il avait fait quelques semaines plus tard.

Uhuru Kenyatta et son colistier William Ruto attendent tous les deux leur procès devant la CPI, pour leur présumé rôle dans les violences post-électorales de 2007-2008 qui avaient fait plus de 1.300 morts et 650.000 déplacés.

En attendant, le Premier ministre Raila Odinga pourrait être absent de la prestation de serment de son rival, car il a quitté le pays samedi et serait actuellement en vacance en Afrique du Sud, où il devrait rendre visite à la famille de Nelson Mandela.

Kenyatta avait battu Odinga lors de l’élection présidentielle du 4 mars dernier, une victoire qui avait été confirmée par la Cour suprême, suite au recours pour annulation qui avait été déposé par Odinga.

Ce dernier avait fini par accepter sa défaite et invité ses partisans à s’abstenir de tout acte de nature à favoriser la répétition des violences électorales de 2008.

Les autorités étatiques ont élaboré un programme détaillé pour la cérémonie de passation de service entre le président Kibaki et Uhuru Kenyatta, un évènement auquel tous les 52 chefs d’Etat d’Afrique sont conviés.

 

Les commentaires sont fermés.